D'ailleurs, on est dans la même époque que Les Démons du Midi. ;D (P.S Philo, ça me fait penser qu'une fonction spoiler pourrait être utile si c'est pas trop dur à installer.)

Bref, je suis un adepte assez récent de la série, ayant décidé de m'y initier cet hiver dessus cet hiver grâce à Netflix. Moi qui avait un intérêt limité pour David Lynch (vu Dune quand j'étais très jeune parce que mon père l'écoutait à la télé ;D, sinon Elephant Man à l'école en secondaire 5 et Mullholand Drive il y a six-sept ans, que j'avais trouvé trop too much et qui donc pas mal confirmé mon impression du bonhomme), j'étais curieux parce que j'en avais souvent entendu parler en bien et pas forcément par des gros adeptes du cinéaste.

Je n'ai pas été déçu, c'était vraiment impressionnant comme mélange des genres avec à la fois des scènes de pures comédies et d'autres beaucoup plus dramatique. Par contre, je dois dire que ça ne me dérange pas plus qu'il faut que la série ait été annulée à la fin de la deuxième saison, considérant que l'essentiel a quand même été bouclé (même s'il y a une ou deux conclusions un peu boboches dans le dernier épisode). De toute façon, j'apprécie quand une série sait s'arrêter et les acteurs semblaient avoir perdus de leur motivation durant la deuxième saison selon ce que j'ai lu.

J'avais commandé le DVD du film cet hiver en regardant la série et je l'ai regardé cet été tout de suite après les deux épisodes qui me restaient à voir. Isssh, dire que sur l'endos de la jaquette, je voyais Chriss Isaak, Kiefer Sutherland, David Bowie et Harry Dean Stanton, alors que leurs très cools présences allaient de vingt minutes à vingt secondes. La première partie était vraiment bonne, malgré que ça venait contredire le fait que c'était Dale Cooper (Kyle McLachlan) qui avait procédé à l'enquête sur Teresa Banks, ce qui était proposé était vraiment intéressant. Fuck you Lynch de t'être imaginé que c'était correct de couper ça après une demie-heure en s'imaginant que le public serait prêt à attendre un autre film pour voir la suite. La deuxième et très looongue partie était une vraie déception, on ne fait que voir sommairement ce qu'on apprenait en regardant la série. Une centaine de minutes de Laura Palmer qui crie, pleure, boit, sniffe, fourre et mourre. TA YEULE TU ÉTAI PLUS INTÉRESSANTES MORTE! Les autres personnages sont presque tous sous-utilisés et il y a quelques trucs qui collent pas. Mais surtout, disons-le, Moira Kelly pour remplacer Lara Flynn Boyle, c'est non. On est passé d'un pétard avec du panache à une ostie de téteuse.

Un peu après, je me suis tappé le petit roman biographique sur Dale Cooper écrit par le frère de Mark Frost. L'auteur avait aussi participé à l'écriture de quelques épisodes, dont il a bien saisi le personnage. C'est en général assez cocasse et le mélange de questionnements de Cooper sur le sexe et la spiritualité donne un petit côté Woody Allen.

J'ai ajouté le tag spoiler, excellente suggestion, Cappie!

J'ai écouté Twin Peaks dans le temps, en VHS. Je pense que c'est la première série TV qui m'a vraiment impressionné. J'ai écouté ça sans savoir à quoi m'attendre, et j'ai été ravi complètement.

Je sais pas comment la série a vieilli, mais de la façon que t'en parles, on dirait que c'est avec succès. Je pense que Twin Peaks est la première série à vraiment briser la convention du 'self-contained episode', où tout doit être réglé à chaque semaine. Ce qui m'a frappé le plus, personnellement, c'est le nombre d'excellents personnages inoubliables. Y a Agent Cooper lui-même, qui est vraiment intéressant ("DAMN good coffee!" À ce jour encore...), mais tous les personnages secondaires sont colorés.

J'ai eu un gros kick sur Sherilyn Fenn, dans le temps.

J'ai l'impression que ça l'a assez bien vieillit, le côté plus daté est probablement les traces de soap opera. Genre, le thème plus mélodramatique qui joue quand James parle avec la cousine de Laura ou Donna.
Quelques fois, je me suis demandé sur les sous-intrigues dont j'avais vu venir le dénouement étaient déjà prévisibles il y a vingt ans ou bien parce que c'est une formule qui est devenue courante depuis le temps.
Spoiler: VoirCacher
James, encore lui il pouvait bien être le soldat nono dans Des hommes d'honneur, qui se fait embobiner par la femme qu'il rencontre en quittant Twin Peaks. La bombe dans le coffre-fort lors de l'épisode final.


D'ailleurs, je dois dire que quand j'ai commencé à écouter la série, ma baloune de Grande Ourse que j'avais suivi à Radio-Canada à l'époque a un peu été pétée tellement j'ai reconnu cette influence.

Citation de: Philo le 13 Août 2013 19:19mais tous les personnages secondaires sont colorés.
D'où l'une de mes frustrations du film, on perd très vite les nouveaux personnages, qui collaient très bien à Twin Peaks, pour à la place devoir se farcir des passages insipides de quelques habitants de la ville. Les parents Palmer sont très mal exploités.
Spoiler: VoirCacher
Leland est déjà une espèce de bipolaire, donc bonjour la surprise que c'est lui le tueur, qu'on ne sait même pas qu'il est sensé être un avocat machiavélique, tandis que la mère est encore plus maganée qu'après la mort de toute sa famille dans la série.
Si au moins Lynch avait profité de la présence de Peggy Lipton et Mädchen Amick pour continuer à explorer les possibilités d'un support plus permissif au niveau de la nudité. Bref, Laura Palmer on s'en balance un peu, sa mort était un élément déclencheur qui permettait de découvrir des personnages et leurs secrets.

Une affaire me gosse avec les frères Renault cependant.
Spoiler: VoirCacher
Jean, le plus vieux, est un personnage intéressant et toutt, mais il ne fitte pas comme frère de Bernard. Jean et Jacques sont plausibles comme frères, Jacques et Bernard aussi, mais le dernier a l'air trop jeune pour être le frère du premier qui est trop sophistiqués pour avoir deux petits frères bûchrons. Ça pis le fait qu'il est peu probable que ceux qui contrôle le crime organisé dans le trou du cul du Canada, soit le nord, fassent affaire dans l'état de Washington, donc en dessous de la Colombie-Britannique.

Intéressant. Oui, je pense que t'as raison; y avait quand même une formule plus mélodramatique à l'époque. C'est probablement un signe que la série était crissement en avance que ça te gosse pas tant que ça, parce qu'en 1991, la série était absolument révolutionnaire... C'est étonnant qu'elle soit encore écoutable dans un monde où on a eu Breaking Bad.

Comme contraste, t'as Babylon 5, qui à l'époque était révolutionnaire, mais qui a câlissement mal vieilli.

Je me rappelle aussi avoir été déçu de la présence de Laura Palmer dans le film... Comme tu dis, c'était un élément déclencheur, c'est tout. On n'avait pas besoin de voir ce qui s'est vraiment passé...

Je ne pensais pas que Babylon 5 avait été si marquante. Pour moi, c'est avant tout une série dont je voyais les annonces à Z dans le temps et une référence dans Big Bang Theory. (En parlant de série dont la sauce s'étire un peu trop à mon goût, en v'là une.)

Je ne pense pas que Twin Peaks aurait s'étendre sur quelques saisons de plus. Il y a des limites à faire surgir des nouveaux méchants ou trouver une énième façon de faire apparaître ce très cher Bob.

Sinon, la parodie de SNL avec Kyle McLachlan lui-même. http://vimeo.com/32597791

Ouais, B5 a été marquant, même si c'était pas une série très populaire.

1. C'était la première série à avoir un "story arc" prédéfini de 5 ans. Ça a un peu chié à la fin, parce qu'ils ont presque été cancellés après 4 saisons, et ont donc rushé pour finir en 4 ans, avant d'être renouvelés. Mais à l'époque, c'était du jamais vu.

2. Ils ont utilisé du CGI dans le temps où le CGI était pas cool. Star Trek était sur des maquettes encore, tandis que B5 faisait des batailles de vaisseaux pas mal plus excitantes avec moins de budget.

Est-ce que c'est le CGI qui a mal vieilli ou le côté narratif?

Pour Twin Peaks et son aspect soap mélodramatique, j'ai l'impression que ça va davantage se manifester comme un cachet qu'un boulet.

Niveau vieillissement des séries, il y a toute la vague des années 90 de séries fantastiques, souvent jeunesses, très librement inspirées des mythes et légendes avec femmes sexy en position un peu anachroniques et parfois beaucoup de CGI qui m'a l'air de mal tenir le coup. http://www.youtube.com/watch?v=2fPgIIB67bw J'ai récemment réécouté un peu de Sinbad sur youtube et si les CGI n'étaient pas très subtiles à mes yeux d'enfants, revoir ça maintenant, isssh, pas sûr que je pourrais initier un kid à ça. (Quoi que Sinbad avait l'originalité de reprendre des éléments de Star Trek avec un Sinbad kirkien, des side-kicks aux rôles précis et des membres d'équipages anonymes qui tombaient du bateau tel des redshirts, mais ça, c'est une autre histoire.)

Ah, les Xena et autres conneries du genre... J'haïssais tellement ça dans le temps, et là c'est rendu l'équivalent télévision des jeans délavés. Yes.

B5 a mal vieilli parce que les dialogues et les acteurs étaient vraiment pas vargeux. À l'époque où ça jouait, je m'en foutais parce que l'histoire générale était excellente. Y avait quelques excellents bouts bien actés, mais quand je regarde des clips aujourd'hui, c'est vraiment au niveau du soap opera. On est loins de Breaking Bad, ou même BSG.

Le CGI a mal vieilli aussi. C'est moins grave quand c'est un vaisseau, mais tout ce qui était moindrement organique a super-mal vieilli. Ils avaient pas gros de budget... La première saison, tu voyais carrément les polygones. Je me rappelle qu'à l'époque, mes chums trekkies riaient de moi parce que j'écoutais de la SF qui avait l'air cheap. Alors qu'aujourd'hui personne utilise des maquettes...

Citation de: Philo le 14 Août 2013 18:59
Ah, les Xena et autres conneries du genre... J'haïssais tellement ça dans le temps, et là c'est rendu l'équivalent télévision des jeans délavés. Yes.
J'allais dire que tu avais peut-être dix quinze ans de trop pour avoir embarqué, mais j'oubliais que tu parlais de lutte sur le net quand tu avais mon âge.

D'ailleurs, dans mon cas, le fait d'avoir écouté Hercules contre Arès à l'époque fait que Ryan Gosling, aussi vu dans d'autres émissions à Canal Famille, n'est à mes yeux qu'un Guillaume Lemay-Thivierge hollywoodien.

Ouin, astheure que tu le dis, c'est un peu mystérieux que je n'aie pas embarqué! Je devais trouver que les combats manquaient de psychologie ou quelque chose de même.  8)

Parlant de ça, un clip que j'adore :

http://www.youtube.com/watch?v=A9gC1GiSDDA

Pour une raison que j'ignore, le pilote de la série Twin Peaks n'avait jamais été mis sur Netflix et ne se retrouvait pas sur les DVD ! Enfin, je viens de recommencer l'écoute de la série (pour le cinquième fois au moins...) et le pilote est enfin sur Netflix !

La musique d'Angelo Badalamenti est absolument capotante. C'est une caricature de musique de soap et c'est super daté, mais étrangement, elle vieillit très bien. Je ne peux pas croire que cette série a plus de 20 ans. La seule chose de toute la série qui me fait encore grincer des dents, ce sont toutes les scènes avec "James", le Corey Hart du pauvre, sa moto, et sa psychologie en carton. Mais presque chaque fois qu'il appparaît, on voit aussi Lara Flynn Boyle, et ça, grrrr, ça aide à faire passer la pilule.  8)

J'ai eu de la chance, il y avait le pilote cet hiver. Parfaitement d'accord pour James, d'ailleurs parlant de Lara Flynn Boyle, je dirais que son remplacement par Moira Kelly m'évoque ce que disait Grimouille au sujet de celui de Katie Holmes par Maggie Guylaine-Hall pour Batman (oui, je me souviens de ça, je suis fucked up de même).