Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.

Sujets - Le Genius

1
Bonjour à tous,


On se souvient tous de Salade d'Endives, contributeur important du Webzine d'antan et même de ce forum, dans la catégorie lutte mais surtout musique. Il a permis, avec un style d'écriture inimitable et reconnaissable entre mille, de faire des découvertes musicales en partageant sa phénoménale culture dans ce domaine.

La vie n'a pas toujours été agréable pour Salade, ou devrais-je dire Félix. Il a vécu il y a près de trois ans un drame personnel. Et les ennuis le poursuivent en ce moment.

Son épouse a créé une cagnotte en ligne pour leur permettre de franchir une étape très délicate, je me permets de vous mettre le lien :

https://gofund.me/519e31aa


Merci pour lui, merci pour eux.
2
Pour faire suite aux excellents "Tops" de Shtamane et Salade, et sans avoir la prétention d'atteindre la qualité ni l'hétérogénéité des genres musicaux présentés, j'aimerais m'essayer à la présentation de quelques uns de mes albums préférés.

Contrairement à mes deux amis, je ne souhaite pas hiérarchiser les albums par préférence, j'en suis incapable. Je m'autoriserai à mettre plusieurs albums d'un même artiste / groupe, je m'autoriserai des albums live et/ou "best of". Il est possible que d'un album, je ne retienne d'une chanson ou deux, mais suffisamment marquante à mes yeux (et mes oreilles) pour que l'album figure ici. Parfois, voire souvent, une musique me séduit non pas par son incroyable lyrisme, les paroles ou les qualités techniques des musiciens, mais pour quelques notes, un enchaînement, que je ne peux m'empêcher d'écouter en boucle, parce je trouve que c'est bien trouvé, parce que c'est fin, parce qu'il vient de se passer un truc. Parfois encore, j'aime un album pour son audace, voire le culot de son (ses) compositeur(s), cette volonté courageuse de brasser la cabane, comme vous dites (si mes souvenirs sont bons), mes chers amis d'outre-Atlantique.

Ne soyez pas étonné(e)s de trouver des albums figurant déjà dans les tops de Shtamane et/ou Salade. Il m'ont dépucelé les oreilles (j'étais consentant, hein, c'était à ma demande) et leur influence reste grande. Une pensée évidemment pour l'ami RTF, qui n'a pas écrit de Top mais dont les conseils furent également précieux.

Ça sera peut être long, peut être jamais achevé, j'espère même que ça va commencer un jour ... je n'ai rien défini pour le moment, je saute dans le grand bain sans bouée.

Bonne lecture.
3
C'est officiel :

https://www.wwe.com/shows/smackdown/article/daniel-bryan-makes-huge-announcement

Heureux pour lui ... reste à voir comment ils vont le traiter.
4
Webzine! Nostalgie / Les termites
20 Janvier 2018 20:34
L'ami Hugo nous lit-il ?

J'ai un souvenir mémorable d'une soirée avec des amis, où nous étions particulièrement "souplesse", c'est-à-dire que nous avions atteint un état second voire tiers, et nous avons ri une bonne partie de la nuit, sans raison apparente, en écoutant "les termites", chanson mise en ligne sur le Webzine à l'époque. Manifestement le chanteur était dans le même état que nous ...

... et je serais ravi de pouvoir réentendre cette chanson.

Hugo ?
5
Jeux vidéos! / Half Life 3
23 Août 2017 17:26
Je VEUX HL3.

HL (et ses suites) sont avec Super Mario Bros les seuls jeux que j'ai réussi à finir. J'ai adoré l'histoire.

JE VEUX HALF LIFE 3.
6
Qui a vu cette série, que dis-je, ce bijou psychologiquement terrifiant ?

Si ce n'est pas le cas, plongez-vous dedans sans plus tarder, et vous verrez qu'à la lumière de notre triste monde actuel, cette série additive va vous glacer le sang.

Rien ne m'avait autant dérangé et bouleversé depuis la mythique série "Le Prisonnier", dont l'esprit - dans le fond - n'est pas très loin.
7
Lorsque j'ai connu le Webzine, j'ai accroché à l'humour détonnant (pour l'époque), et me suis intéressé aux autres "œuvres" des trois compères ... et le truc le plus déjanté et absurde qu'ils aient fait était sans conteste "Souplesse de l'Âme", qui a dû faire rire en tout et pour tout sept personnes, incluant les auteurs (Sacha Sojic et Hugo Théoret) et moi-même.

Sachez que l'Œuvre est disponible sur Amazon ! Oubliez Platon, la Bible ou Nietzsche, allez plus loin, lisez "Souplesse de l'Âme" !


http://www.amazon.fr/Souplesse-lame-Hugo-Theoret/dp/1499284748
8
Thé en poche! / Décès de David Bowie
11 Janvier 2016 04:22
Dzvid Bowie nous a quitté quelques jours à peine après la sortie de son dernier album.

Une pensée pour notre ami Salade qui est un grand fan, et qui m'a fait découvrir cet artiste. L'album "Low" accompagnera ma soirée, en hommage, suivi de "Heroes" ...
9
Ma modeste contribution au rayon "musique".

Les fans de Magma ont tous déjà entendu parler de Jannick Top, cet incroyable bassiste, également mondialement connu sous le surnom de "Mister Bassman". Avec Christian Vander, il a fait des merveilles dans Magma et dans l'ephémère mais mémorable Vandertop. Citons la trilogie Theusz Hamtaak, l'album Kohntarkosz et la célèbre pièce De Futura ... mais aussi l'étrangement moins célèbre Ork Alarm.



En bas, Christian Vander (à gauche) et Jannick Top (à droite)


Jannick Top a retrouvé Magma pour quelques concerts depuis 2005 pour un résultat ... mitigé (malheureusement).


Mais ... contre toute attente, lorsqu'il quitte Magma en 1977, c'est pour devenir le bassiste de Michel Berger, auteur compositeur interprète de talent de ... chanson française ! Il allait alors accompagner Berger et tous les artistes pour lesquels ce dernier a composé : France Gall, Johnny Halliday (dont il sera directeur musical dans les années 90). Il prendra également la direction musicale de comédies musicales telles Starmania, La Légende de Jimmy, et beaucoup plus tard Notre Dame de Paris.

Qu'allait donc pouvoir apporter Top à la chanson Française ? De la saveur, du piquant, du relief. Top ne vient pas jouer de la basse, non, il vient avec sa drakaïdaah (basse dans la langue inventée pour Magma), et des chansons qui auraient pu être insipides vont prendre une toute autre dimension ... je vous laisse apprécier :


http://dai.ly/xdz5qq  (à regarder ABSOLUMENT malgré la pub)

https://youtu.be/NgW5uGYejBo (ce groove !!!)

https://youtu.be/ndUNtNu1M1U?t=42m54s (à écouter plusieurs fois attentivement pour percevoir les subtilités)

https://youtu.be/NpEcrmRe67k (jannick sans lunettes de soleil, au moins aussi rare que Robert Fripp jouant debout)

https://youtu.be/d1cou1OBAGI (absolument pas ma tasse de thé, mais tout repose sur la ligne de basse de Jannick)

https://youtu.be/SepO7uLAWR0 (idem précédente)

https://www.youtube.com/embed/yiqyJ75e620


À suivre ... s'il y a des fans. Si Daniel pouvait activer le HTML pour qu'on puisse afficher les fenêtre youtube ce sera encore mieux !
10
Madame Shtamane, Monsieur d'Endives,


Bien que plutôt silencieux, vos fans s'abreuvent jusqu'à plus soif de vos précieux "Tops" musicaux. Sauf que là, nous tirons la langue car abreuvoir est vide depuis trop longtemps. Nous vous attendons. 

Merci.
11
Voici un des rares (trois) vestiges ayant survécu au crash de mon disque dur au début des années 2000.

Douze ans et demi après, un classique moderne : Les Aventures Synthétiques du Détective Salade d'Endives :

---

Les aventures synthétiques du détective Salade d'endives : Les secrets de Brock Lesnar



Samedi matin, 8h00 du matin, Trois-Rivières(-Ouest, pour les intimes)


Le téléphone sonna et je répondis peu après par pure coincidence !

C'était la voix de mon patron Hugo Roy qui me disait que ce dernier voulait me rencontrer pour discuter affaires et manger des pretzels salés. La perspective des pretzels stimula en moi ce qu'on pourrait qualifier d'appétit et ne résistant guère à ce genre de sentiment, je promis à la voix que je me rendrais devant son détenteur dès que j'aurais accompli une action d'importance capitale.


Après le classement de mes bouchons de cérumen, donc, c'est d'un pas d'alerte que je conduisis ma propre main vers la direction du volant de ma Salade-mobile. Direction : Montréal. Le voyage fut particulièrement routier et les pancartes me révélèrent subtilement mon indéniable trajet. Côté ambiance, Frank Zappa et les Mères de l'invention avaient élu domicile dans mon lecteur CD.


Arrivé à Montréal, je n'étais pas au bout de mes peines ! Il me fallait trouver la mystérieuse rue Saint- Laurent sur laquelle se situait le fastidieux bureau du Webzine. Après des minutes entières de recherche visuelle, mes yeux détectèrent l'immeuble en question, surmonté de l'immense logo jaune si caractéristique du Webzine ! Pleinement heureux de trouver un stationnement tout près, je donnai un généreux pourboire au parcomètre et même quelques pièces au lampadaire adjacent qui semblait jaloux de son camarade.


Je suivis la trace de mes pas jusqu'à la porte de l'immeuble. Si on excepte le fait qu'elle n'était pas fermée, l'ouverture de cette dernière se révéla comme d'habitude. Sitot entré dans l'âtre douillet, je lançai un épique « C'est moi ! » à la réceptionniste qui m'était inconnue. Elle me fit monter au dernier étage, pour que je puisse y retrouver ma réunion.


Mon patron était tout à fait lui-même dans son bureau qui m'attendait de pied ferme assis. « Salade, c'est vous ! » me dit-il

« Non, c'est bien moi ! » rétorquai-je avec ma voix de civet

Hugo : Les pretzels sont ici....Écoute, je n'irai pas par quatre chemins ni à la case Go, empochez 100$ et repartez du début : J'ai une mission à te confier ! Les reporters du Webzine ont remarqué que Brock Lesnar avait l'air plutôt suspect ces derniers temps. Tu sais, un homme à seins, ça cache toujours quelque chose ! Je veux que tu ailles aux bureaux de la WWE à New York pour y chercher tous ses plus grands secrets ! Alors, Salade, acceptes-tu immédiatement cette mission où préfères-tu dire oui tout de suite ?

Salade : Absolument Pas ! J'accepte au contraire !

Hugo : Parfait ! Je reconnais bien là ton enthousiasme ! Tu partiras en avion dès demain matin. Et n'oublis pas de faire bien attention avec les petits savons. Ce sont de vrais salopes !

Salade : J'envisage cette éventualité, chef !

Hugo : Que le Webzine te garde, frère. Bonne chance !

Salade : Moi aussi !


Ensuite, nous échangeames une poignée de mains que nous nous restituames bien vite. Sur ce, Hugo, le pantalon baissé, courra rejoindre sa secrétaire qui jouait à cache cache en dessous de son bureau. Sacré patron !


J'allais devoir trouver les mystères cachés de l'homme-derrière-les-seins ! Cette mission promettait d'etre assez laborieuse... Je retournai dans ma voiture avec la crainte et l'excitation du lendemain. Il n'est pas nécessaire de vous dire que je dormis du sommeil du juste dans le coffre arrière.


Dimanche, 11h00 du matin, Avion survolant le ciel


J'étais dans l'avion depuis déjà du temps quand New York atterrit soudainement sous moi. Dans l'avion, il y avait eu des films projetés sur chaque fenêtre pour nous donner l'illusion que nous volions ! Je me sentais tellement cérébral alors que j'étais le seul à détenir la vérité !


Dans la grosse pomme, c'est sous l'influence d'un taxi que je me rendit vers l'immeuble de la WWE.


Sitôt rendu à l'endroit mentionné, je m'empressai d'apposer mon déguisement secret sur ma personne : Un monocle ! Avec ce judicieux morceau d'attirail, j'étais méconnaissable ! C'est en parfait inconnu que j'entrai dans les bureaux officiaux de la WWE...


Sitôt entré, je fus accueilli par une réceptionniste (qui paradoxalement, n'était pas la même que l'autre). Elle me dit « Yes ? What do you want ? » (à partir d'ici, je traduis les dialectes étrangers)


« C'est au sujet de Brock Lesnar et de ses secrets, madame ! » lui répondais-je


Face à ma réplique, elle fut tellement surprise qu'elle en vomit deux cierges de Noël en plastique semblables à ceux que je chérissais tant dans mon enfance. Avec l'assistance évidente de sa parole, son étonnement s'excusa publiquement et alla me chercher un officier de grade supérieur.


Le gardien, qui à mon grand regret n'était pas le Big Boss Man, s'occupa de me mener au chemin de mon destin qui prenait la forme d'un ascenseur. Nous montaâmes vers le sommet de l'immeuble avec moi-même et lui dans le silence des plus complets.


Quand l'ascenseur daigna m'ouvrir ses portes à nouveau, j'étais dans le bureau de Vincent K. McMahon ! Je me retrouvais juste devant l'humain qui avait déjà demandé à divers personnages d'embrasser son derrière sec et granuleux ! Ce personnage pourrait répondre à mes moindres questions si il avait envie de fournir des réponses. Je l'interrogeai sans crier gare.


Salade : Monsieur Vince, donnez moi tous les secrets de Brock Lesnar, s'il te plaît. N'oubliez pas que j'ai un sac de raisins secs dans ma poche droite et que je n'hésiterai pas à m'en servir pour les manger !

Vince : Eh bien, mon cher ami, il n'y a rien de bien particulier chez Brock mis à part le fait qu'il est probablement la meilleure recrue de l'histoire de la WWF... euh WWE !

Salade : Mais... qu'en est-il de ses seins ?

Vince : Ses...ses...ses seins ? Êtes-vous en train d'insinuer que je lui recommande PERSONELLEMENT d'utiliser des stéroïdes ??? C'est cela, monsieur ? Et bien sachez que je n'ai jamais couché avec ces prétendus stéroïdes et que je vous envoie dans cette trappe secrète, vile goujat !


Sa récente citation l'ayant prédit, il activa le déclenchement d'un petit bouton rouge situé sur son bureau d'éden et soudainement, mon équilibre perdit le contrôle, m'entraînant dans la chute du trou s'ouvrant sous le détective au sourire si doux que je suis. Je criai mon faux-pas alors que mon corps se dirigeait inconsciemment vers les gouffres incessants de l'immeuble officiel de la WWE ...


Après plusieurs minutes, je fis irruption dans une pièce sombre et poussiéreuse. De vieilles boîtes en carton amortirent le choc de l'impact. Le contenu des boîtes écrasées jonchait un sol souillé : Ciseaux Brutus Beefcake, « Elbow » en plastique façon Macho Man, « Dildos » Lex Luger et « kits du parfait petit bleed-jobber» signé Ric Flair ! Il n'y avait plus aucun doute dans mon incertitude. Je me trouvais dans les catacombes de la WWE, là d'où on ne ressortait jamais. En quelques mots comme en plusieurs, j'étais dans la marde jusqu'au sourcils !


Quelques secondes après avant, je réalisai soudainement que je n'étais pas seul en ces lieux funestes. Dans un coin obscur de la pièce, il y avait un vieil homme assis. Surmontant ma peur (qui s'était manifestée sur diverses formes dont je tairai les noms), j'approchai cet homme avec mon sociable.

« Bonjour ! » fut à peu près ce que je dis

« ......Bonjour, mon jeune ami » me répondit-il d'une voix qui avait déjà franchi mon tympan dans le passé

Mes yeux s'étant habitués à ne rien voir dans le noir, je contemplai le visage de cet ermite.... Oh ! Surprise ! Derrière sa longue barbe blanche, je reconnu bien rapidement SEAN MOONE !!!!!!!

Salade : Sean Moone !!! Est-ce bien vous dans ta barbe ?

Moone : Mon Dieu ! J'entend enfin ce doux nom qui appartient à mon passé, ce nom qui représente ce que j'étais dans une autre existence révolue... Oui, mon jeune ami, je suis bien Sean Moone ! Laisse moi t'expliquer pourquoi je me retrouve ici ! Tu te souviens de la cassette « The Best of the WWF vol.8 », distribuée par Coliseum Video ?

Salade : Oui. Il y avait un bon combat entre Bret Hart et Ted DiBiase sur cette cassette.

Moone : Oui mais c'est aussi lors de cette cassette qu'il y eu le premier screw job de toute l'histoire de la WWF ! À la fin du tournage, pour conclure une de ces insipides mini-histoires qui remplissaient la cassette, on m'enferma dans ce local. Mais malheureusement, personne n'ouvrit la porte pour me laisser sortir. Horrifié, je réalisai que ce n'était pas un « angle ». J'étais réellement condamné à errer parmi les souvenirs de la Fédération pour le restant de mes jours !

Salade : Mais comment se fait-il que vous ayez apparu lors des évènements de la WWF suivant votre séquestration ?

Moone : Ce soit être mon frère jumeau, Greg Moone, qui m'a remplacé à partir de ce moment précis ! Ce salaud m'a trahi ! Greg, où que tu sois, un jour je T'AURAIIIIII !

Salade : Je connais maintenant l'énigme derrière le mystère, sieur Moone ! Pourriez-vous m'indiquer si il y a une sortie à ce cauchemar ?

Moone : Bien sûr. Prenez la porte ici et vous êtes un homme libre.

Salade : Merci bien.


Sur ce, je quittai mon interlocuteur, le laissant à sa vengeance. Moi, je me laissai à ma fuite. J'essayais de paraître inaperçu en courrant dans les couloirs tout en criant très fort « Je me sauve ! Essayez de m'attraper gnangnangnangnangnan ! ». Mike Shiota, arbitre de son prénom, était au travers de ma route. Je le délogeai d'une savate savamment planifiée. Shiota s'écroula sur le sol et je pus poursuivre mon but ultime que je réalise à la fin de ce paragraphe : Oui, hors de tout doute, j'étais finalement sorti de l'immeuble, si bien qu'il y avait du dehors tout autour de moi.


Rester à New York était bien trop dangereux pour moi et mon formidable bonnet tibétain dont je vous cachais l'existence jusqu'à ce jour.. Je devais trouver un autre moyen de découvrir la face cachée de Brock Lesnar. Au comble de l'initiative, je décidai de devenir jardinier légal de Brocky. Je pourrais ainsi l'espionner et recueillir toutes informations sur lui.


Mardi, 14h00, Maison de Brocky


Engagé par le Lesnar lui-même, j'espionnai.


Vendredi, 11h00, Montréal


Se retrouver à Montréal fut aussi aisé que lorsque je n'étais pas parti !


Durant ces derniers jours, j'avais été recouvert d'une mine d'informations plus saisissantes les unes que les autres. Je n'avais plus qu'à filer au bureau de mon patron pour lui remettre en mains propres (non pas grâce à un petit savon) le précieux document des secrets de Brock Lesnar.


Couché sur son bureau, Hugo Roy était loin d'être à la verticale. Lorsqu'il me vit, intuitivement, il me salua et une conversation fut entamée de bon pied :

Hugo : Salade ! Alors, cette mission ?

Salade : Oui

Hugo : Génial !


Je lui donnai le document, qui se résume à cela :
Quelques vérités sur Brock Lesnar :
- Il aime l'odeur des roses fraîches le matin
- Il porte un polo jaune durant le week-end
- Sa phrase la plus intelligente se résume à un grognement bestial qui n'est pas sans nous rappeler le cri de guerre du homard d'eau douce
- Il est très fier de ses gros mamelons « faciles en bouches », héritage fellinien de sa famille
- Quand je lui ai demandé quel était son petit gâteau Vachon préféré, son cerveau lui a coulé par l'oreille. Étrangement, la consistance du liquide cérébral ressemblait drôlement à des jujubes "surrett" fondus... À suivre...
- Brock était Mormon dans une ancienne vie
- Il croit fermement que les extra-terrestres vont débarquer sur Terre dans une canneberge géante
- Quand j'ai écrasé son orchidée par mégarde avec un siphon, il a pleuré à chaudes larmes
- Brocky ne se rase pas avec un Mack III, car il n'a pas assez de poil au menton (merci à Twizz pour ce point important)


Hugo lut le document de fond en comble et quand il eut fini, il le plaça directement dans le foyer du feu... sûrement pour le réchauffer un peu après ce temps maussade.


Pour moi, c'était le moment de rentrer à Trois-Rivières dans ma Salade-mobile (qui avait été trahie par le parcomètre tant elle était couvertes de tickets !) et d'attendre ma prochaine mission...


- Salade d'endives (26 Septembre, 2002)